VENDREDI 24 NOVEMBRE à 18H // Semaine du Documentaire // Maman Colonelle, Entre nos mains & Table-ronde : le Cinéma du Réel

24-11-2017 18:00 - 21:00

> Maman Colonelle, Dieudo Hamadi
1h12 – 2017 – France / RDC
Prix du festival Cinéma du réel 2017 / Première projection au Congo
Le réalisateur suit le parcours de la Colonelle Honorine, femme d’un courage et d’une ténacité hors du commun, qui lutte pour que justice soit faite. À travers le portrait de ce personnage charismatique, le film aborde la question des violences faites aux femmes et aux enfants en RDC.
[Autre projection : SAM 25/11 – 16h45 – IFC de Pointe-Noire]

 

> Entre nos mains, Mariana Otero
1h30 – 2010 – France
César du meilleur film documentaire 2010
Tourné près d’Orléans en 2009, alors qu’une fabrique de lingerie féminine (Starissima) venait de faire faillite, le film suit le processus par lequel ses employés s’organisent pour tenter de la racheter eux-mêmes et de la transformer en société coopérative ouvrière de production (SCOP). Mariana Otero parvient à capter la prise de conscience progressive d’une solidarité de destin, de classe, qui se transforme en une force de combat.

 

> TABLE-RONDE : Le cinéma du réel
Avec Yves de Peretti (Ateliers Varan), Rufin Mbou

Related upcoming events

  • 20-10-2020 16:04 - 20-10-2020 16:04
    TABLE RONDE : Le roman policier, un mauvais genre ?

     

    Le roman noir inspire les plus grands succès du cinéma, il fut précurseur dans l'intérêt porté par la littérature aux questions sociales, véritable miroir des âmes humaines souvent à la dérive et livrées aux difficultés de leur environnement social. Mais son style intimement lié à l'art du récit, du suspense, moins préoccupé de recherche formelle, le marginalise du côté d'une "littérature de gare", dont les succès populaires devraient être le signe d'un "mauvais genre". Est-ce rendre justice à une littérature qui a déjà bâti son panthéon de grands auteurs ?

    Avec : Janis Otsiemi (Gabon) et Francis Mizio (France)

     

    Janis Otsiemi est né en 1976 à Franceville, à cinq cents kilomètres de Libreville, la capitale du Gabon. Ancien élève du Collège Public d'Akébé (Collège Georges Mabignat aujourd'hui), il intègre en 1998 la Fondation Raponda Raponda Walker comme Membre permanent. Romancier, poète et essayiste, Janis Otsiemi a publié un roman Tous les chemins mènent à l'Autre (Prix du jeune écrivain gabonais) aux Éditions Raponda Walker (Libreville 2002) et aux Éditions Ndzé (Paris, 2002). Il a été lauréat du Prix du centenaire de la naissance du président Léon Mba pour son recueil de poèmes Chants d'exil. Il se fait connaître en France en 2009 avec son premier texte, La vie est un sale boulot (éditions Jigal), couronné par le Prix du Roman gabonais en 2010. Depuis, il n’a de cesse d’écrire des polars, pour montrer et d