DU 16 AU 20 MAI / FEMMES, un (dés)accord majeur ?

16-05-2017 16:11 - 20-05-2017 16:11
>> TÉLÉCHARGEZ LE DOSSIER DE PRESSE COMPLET

 

 

Cinq jours pour réfléchir ensemble sur la condition des femmes, au fil de projections, tables-rondes, débats et témoignages, qui s’achèveront par la représentation du Stabat Mater Furiosa de JP Siméon, interprété par Laure Bandoki.

TABLES-RONDES

MER 17 MAI – 17h30 – Salle de spectacle de l’IFC
FEMMES, UN (DÉS)ACCORD MAJEUR

Avec Mambou Aimée Gnali, Eva Chauvet, Fabienne Bidou, Germaine Ololo et Fernande Dekambi, modérée par Laïla Embounou.
Projection du documentaire «Des Hommes et des Femmes» de Frédérique Bedos.
Malgré des lois volontaristes qui tentent de corriger les inégalités femme-homme, le compte n’y est toujours pas. Des écarts de salaire à compétences et qualifications égales, aux violences physiques, des brimades quotidiennes au harcèlement explicite, les freins pour accéder aux responsabilités économiques, politiques et professionnelles restent nombreux, vivre «normalement» est souvent un parcours de la combattante. Les invités témoigneront de leurs parcours, afin d’ouvrir un débat avec le public.

SAMEDI 20 MAI – 10h – IFC
FEMMES, LE GÉNIE INTERDIT

Voyage dans le monde de la création, et plus particulièrement littéraire. Un monde auquel l’histoire a cru bon de retrancher la moitié de l’humanité. À quelques exceptions près, essentiellement contemporaines, les femmes semblent ne pas exister en tant qu’autrices dans cet espace de représentations des sociétés que sont les arts. Pourquoi ?

PROJECTIONS – DÉBATS

MAR 16 MAI – 18h30 – Bib. Adulte de l’IFC
LA RELIGIEUSE, J. RIVETTE avec Anna Karina.
Ce film sur la vie de Suzanne Simonin, rebelle cloîtrée contre son gré au XVIIIe, fit scandale à sa sortie en 1967.

JEU 18 MAI – 18h30 – Bib. Adulte de l’IFC  
CONTES ET DÉCOMPTES DE LA COUR, E de LATOUR
Portrait de 4 femmes nigériennes vivant dans un harem, derrière les murs du gynécée.

HISTOIRE D’UN SECRET, Mariana OTERO
La réalisatrice dévoile pas à pas, le coeur serré, le mystère de la mort de sa mère, décédée «d’une appendicite».

VEN 19 MAI – 18h30 – Bib. Adulte de l’IFC
XXY, L. PUENZO
Film poignant qui démonte les certitudes quant à une définition du genre et donc de deux groupes identitaires clairement distincts, masculin et féminin. La «nature» ne semble pas entériner cette partition, que l’expérience de l’héroïne contredit avec intelligence et sensibilité/Déconseillé aux -16 ans

SAM 20 MAI – 14h à 17h – Salle TV de l’IFC
Projection des documentaires de la semaine

THÉÂTRE

SAMEDI 20 MAI – 19h – Salle de spectacle de l’IFC
STABAT MATER FURIOSA, de J.-P. SIMÉON, avec LAURE BANDOKI
Création lumière : Cléo Konongo / Regard extérieur : Éva Chauvet
Dans ce long poème écrit pour la scène, la Stabat Mater Dolorosa, figure qui enferme la femme dans les pleurs et la douleur, se mue en une «Stabat Mater Furiosa», qui mène un réquisitoire sans appel contre l’homme de guerre. Dans cette sorte d’épiphanie païenne, le verbe nous prend à témoin sans échappatoire possible. La grande comédienne Laure Bandoki se glisse dans cette peau furieuse, qu’elle habite avec évidence.

Entrée 3000 FCFA / Gratuit adhérents

 

EXPOSITION

DU 4 MAI AU 10 JUIN : EXPOSITION TCHIKUMBI, par TRIGO PIULA
«Trigo Piula peint ce qui est, ce que le réel porte comme richesse. Il cherche ce que l’homme est capable d’être s’il se regarde assez, s’il croit en lui-même.» Cette exposition présentera son travail sur la «Tchikumbi», jeune fille nubile préparée au mariage par un rite mystique et religieux chez les peuples Vili de la région du Kouilou.

Related upcoming events

  • 20-07-2017 18:30 - 20-07-2017 23:00
    > Hyènes, de Djibril Diop Mambety (Sénégal)

    Des griots annoncent a la population de Colobane, petite cite du Sahel, une incroyable nouvelle, le retour au pays de Linguere Ramatou devenue multi-millionnaire. Au cours d'un grand banquet, Linguere annonce son intention de donner 100 milliards a la ville. Mais en contrepartie elle demande la mort de Draman, son amant d'antan, qui par de faux temoignages l'avait fait chasser de la ville alors qu'elle portait un enfant de lui.

     

    > Tilaï, d' Idrissa Ouedraogo (Burkina Faso)

    Apres deux années d'absence Saga revient dans son village. Sa fiancée, Nogma, est devenue la deuxième femme de son père. Ils s'aiment toujours, se rencontrent et font l'amour. Pour le village, c'est un inceste et Saga doit mourir. Kougri, son frère, est désigne pour le tuer. Il s'y refuse et laisse s'enfuir Saga. Seules sa mère et Nogma connaissent la vérité. Nogma le rejoint. Ils vivent heureux jusqu'au jour ou Saga apprend que sa mère est mourante. Il décide de revenir au village.

     

    > Lettre d'Amour Zoulou, de Ramadan Souleman (Afrique du Sud)

    A Johannesburg, deux ans après les premières élections démocratiques, Thandeka, une journaliste noire, vit dans la hantise du passé de son pays, au point de ne plus parvenir à travailler et d'aller d'échec en échec dans ses relations avec Mangi, sa fille sourde et muette. Jusqu'au jour où une vieille femme, Me'Tau, se présente au journal. Dix ans plus tôt, Thandeka a été témoin de l'assassinat de sa fille, Dinéo, par une équipe de la police secrète. Me'Tau veut que Thandeka l'aide à retrouver les coupables et à leur faire avouer où le corps fut enseveli, afin que les restes de Dinéo puissent être enterrés conformément à la tradition. Ce que les deux femmes ignorent, c'est que les trois assassins rôdent autour d'elles. Ce que ne peut pas savoir Me'Tau c'est que Thandeka a déjà payé pour cette histoire, pour avoir osé affronter la machine blanche de l'apartheid.

     

    Espace culturel YARO
    Entrée libre

  • 25-07-2017 18:30 - 25-07-2017 21:00
    Little Senegal, de Rachid Bouchareb

    Passionné par l'histoire de son peuple, Alloune, un vieux guide du musée africain "La Maison des Esclaves" à Gorée, part en pèlerinage pour retrouver les descendants de ses ancêtres aux Etats-Unis. Cet émouvant voyage va le mener des côtes de Caroline du Sud au quartier de Harlem où vit la communauté africaine, Little Senegal.

    Bibliothèque adulte de l'IFC
    Entrée libre