Calendrier des événements et activités

< 2017 >
Avril
Lun
Mar
Mer
Jeu
Ven
Sam
Dim
mars
mars
mars
mars
mars
1
  • SAMEDI 01/04 à 19h // MUSIQUE // ZAO fête ses 35 ans de carrière !
    19:00 -22:00
    01-04-2017

    ZAO fête ses 35 ans de carrière à l’IFC !

    Le mythique ZAO vient fêter ses 35 ans de carrière sur la scène de l’IFC de Pointe-Noire, accompagné de Faustin Nsakanda et du “Pointe-Noire All Stars” : Brice Mizingou, Gaël Manangou, Lionel Kombo 2 Bayonne, Romaric Nzaou.

    Le concert à ne pas rater !


    Entrée 3000 FCFA / Gratuit adhérents IFC
    Placement assis-debout
    Salle de spectacle de l’IFC (accès par l’arrière du bâtiment)
2
3
4
  • MARDI 04/04 à 18h30 // CINE-DÉBAT // ‘Barcelone ou la mort’ avec le Lycée Charlemagne
    18:30 -20:30
    04-04-2017

    Ciné-débat : BARCELONE OU LA MORT, d’Idrissa Guiro
    En partenariat avec le Lycée Charlemagne

    À 30 ans, Modou a frôlé la mort en tentant de rejoindre clandestinement les îles Canaries en pirogue. Aujourd’hui, il est de retour au Sénégal mais une nouvelle pirogue est déjà en construction. Sera-t-il encore une fois du voyage ? À travers son histoire et celle de son cousin Talla, un professeur d’anglais qui tente de sensibiliser les jeunes aux dangers de la traversée, le réalisateur cherche à comprendre quel rôle tient ce phénomène dans la construction du projet d’avenir de la jeunesse africaine.

    IFC de Pointe-Noire
    Entrée libre
5
  • SAMEDI 05/04 à 16h // MUSIQUE et DANSE // Scène ouverte #2 “Cultures Urbaines”
    16:00 -18:00
    05-04-2017

    SCÈNE OUVERTE #2 ‘CULTURES URBAINES’  : Musique et danse hip hop

    C’est parti pour une nouvelle saison de scènes ouvertes, à la recherche des jeunes talents ponténégrins ! Toujours animées par le tandem de choc Melos Distroy et Ame de Chacal, elles seront toutes parrainées par un artiste du milieu.

    RÈGLEMENT :

    > Inscription avant le 04/04 au 05 504 45 66 ou à l’accueil de l’IFC de Pointe-Noire (inscription sur place possible dans la limite des places disponibles)
    > 1 morceau par candidat (4 minutes) // Playback et plagiat interdits
    > Bande son acceptée uniquement au format mp3 sur clef USB.
    > Présence obligatoire dès 15h45, autrement la place sera libérée pour un autre candidat.

    Hors les murs
    Entrée libre
  • MERCREDI 05/04 à 16h00 // CINÉ JEUNESSE // ‘Tout en haut du monde’ de Rémi Chayé
    16:00 -17:30
    05-04-2017


    TOUT EN HAUT DU MONDE de Rémi Chayé
    1882, Saint-Pétersbourg. Sacha, a toujours été fascinée par la vie d’aventure de son grand-père, Oloukine. Explorateur renommé, il n’est jamais revenu de sa dernière expédition à la conquête du Pôle Nord. Sacha décide de partir vers le Grand Nord, sur la piste de son grand-père…

     

    Bibliothèque Jeunnesse de l’IFC

    Gratuit / réservé aux adhérents

     

6
7
  • VENDREDI 07/04 à 19h // MUSIQUE // SAMBADIO et son orchestre
    19:00 -22:00
    07-04-2017

    SAMBADIO et son orchestre 

    Accompagné de ses 10 musiciens, Sambadio fera danser le public de l’IFC avec des grands classiques de la rumba congolaise, ainsi que ses propres compositions… devenues elles aussi de véritables « tubes » à Pointe-Noire !ien.


    Entrée 3000 FCFA / Gratuit adhérents IFC

    Salle de spectacle de l’IFC (accès par l’arrière du bâtiment)
8
  • SAMEDI 08/04 // LITTÉRATURE // Journée littéraire en compagnie de Jean-Michel Djian
    10:00 -12:00
    08-04-2017

    Journée littéraire en compagnie de Jean-Michel Djian
    Jean-Michel DJIAN est un journaliste et politologue français. Il publie régulièrement des articles dans les grands titres de la presse française, dont certains tutoient volontiers l’art du pamphlet. Titulaire d’un doctorat en sciences politiques, il publie une vingtaine d’essais et réalise une quinzaine de documentaires, diffusés sur les grandes chaînes publiques. Témoin de notre temps, proche de grands penseurs tels qu’Edgar Morin ou Amadou Kourouma dont il écrit la première biographie, Jean-Michel Djian ne souhaite pas trancher entre l’objectivité du journaliste et la passion du chroniqueur des dynamiques humaines, bien au contraire. Tant dans l’écriture que la réalisation documentaire, il cultive un équilibre tendu entre ces deux attractions. C’est à travers deux mystères littéraires liés par l’Afrique, que nous avons le plaisir convier le public à échanger avec notre invité de marque :

     

    10h : Bibliothèque jeunesse – CLUB DES LECTEURS : LES MANUSCRITS DE TOMBOUCTOU
    Dans le cadre du Club des lecteurs, il présentera “Les Manuscrits de Tombouctou” (Editions Claude Lattès, 2012). Dans ce livre, qui mêle l’histoire de Tombouctou, les images de ces textes précieux et les contributions de cinq des plus grands africanistes, Jean-Michel Djian s’interroge : pourquoi un tel oubli ? Que cachent ces manuscrits ? Que peuvent-ils nous apprendre ?
    Rencontre et discussion avec l’auteur
    Entrée libre

     

    18h : LE ROMAN DE HARAR : A LA RENCONTRE DE L’ÉNIGMATIQUE ARTHUR RIMBAUD.  En prélude aux échanges, sera projeté Le Roman de Harar, un documentaire de 52′ (Les Films d’Ici) que Jean-Michel Djian a réalisé en 2015. “Rimbaud c’est nous. C’est lui, c’est l’autre. Un grand adolescent des Ardennes qui réussit si bien à célébrer notre folie, notre mal de vivre comme notre génie qu’on peut se demander si l’auteur définitif et pressé de la Saison en enfer n’était pas seulement venu sur terre pour nous provoquer…
    Projection suivie d’un échange avec le réalisateur
    Entrée libre

     

    IFC de Pointe-Noire
    Gratuit
9
10
11
12
13
14
15
  • SAMEDI 15 AVRIL // GRANDE JOURNÉE ‘UN MONDE COMMUN’ // Table-ronde, projections, atelier, théâtre et soirée DJ
    14:00 -22:00
    15-04-2017

    GRANDE JOURNÉE ‘UN MONDE COMMUN’ À l’IFC DE POINTE-NOIRE
    Table-ronde, projections, atelier, théâtre et soirée DJ
    En partenariat avec le Lycée Français Charlemagne

    Sous la première impulsion en 2016 du Ministre Laurent Fabius, l’Institut français de Paris invitait en janvier dernier à penser une “nuit des idées” sur “un monde commun”. Dans le prolongement de cette invitation, l’IFC et le Lycée Charlemagne proposent un temps consacré à interroger le rapport entre monde commun et mondialisation.  “Mondialisation” dans l’espace francophone, “globalisation” dans l’espace anglo-saxon : l’intensification des échanges économiques et culturels à l’échelle du globe terrestre peut-elle développer un sentiment d’appartenance des peuples à un monde commun, et contribuer à  l’édification d’un espace public cosmopolitique ?

    La chute des grandes séparations idéologiques au tournant des années 90 a suscité un enthousiasme pour la globalisation qui a pu apparaître comme un antidote au désenchantement généralisé qui se ressentait alors : la célébration du dialogue et de la paix entres les nations s’est substituée aux antagonismes qui avaient structuré l’espace mondial du XXème siècle.

    Cependant, une certaine méfiance semble aujourd’hui gagner les populations que certains discours politiques invitent volontiers à un repli sur soi, dressant un portrait menaçant de la démultiplication des interactions à l’échelle de la planète. Protectionnisme, libre-échange et alter-mondialisme n’en finissent pas de construire des oppositions, souvent simplistes, quand le défi de penser le monde contemporain dans sa complexité, non soluble dans une approche strictement économique, pose de nouvelles questions : la démultiplication des interactions et relations de toutes sortes peut-elles fabriquer de la communauté durable au sein d’espaces de plus en plus virtuels ? Pouvons-nous nous contenter de chercher un apaisement dans le déni de cette complexité ? Danger, menace ou opportunité : pouvons-nous nous détourner de la recherche de nouvelles dialectiques ?

    Il est intéressant de se demander, ici, à Pointe-Noire où cette marche du monde se vit quotidiennement, quelle expérience des acteurs et des observateurs de la mondialisation peuvent en avoir, comment en révéler le sens et quel “monde commun” nous construisons, peut-être parfois sans en avoir pleinement conscience.


    PROGRAMME

    14h // ATELIER CRÉATIF POUR LES ENFANTS

    14h – 16h // PROJECTIONS DE DOCUMENTAIRES
    > 14h00 : Le Messager
    , de Wabinlé Nabié et Delphine Yerbanga
    Burkina Faso, 2015 – 6’ : Quand les religions communient pour la paix.
    > 14h10 : À qui appartient la Terre ?, de Doàn Hông Lê .
    Viet Nam, 2010 – 60’ : Des paysans menacés d’expropriation par les projets de grands investisseurs étrangers.
    > 15h10 : Pour eux, pour moi, de Marion Dualé.
    France, 2015 – 46’ : Un film sur les relations d’amitié entre les migrants et les bénévoles qui les accompagnent.

    > 16h00 : L’Île aux Fleurs, de Jorge Furtado.
    Brésil, 1989 – 12’: Une leçon en 12 minutes sur l’économie mondiale, entre documentaire et film d’animation.

    16h – 18h // TABLE-RONDE : ‘MONDIALISATION = UN MONDE COMMUN ?

    Avec Valentin Balenda (professeur de philosophie du Lycée Victor Augagneur), David Bourion (Directeur Général de Socofran) et Benoît Carrot (professeur de philosophie du Lycée Charlemagne).

     

    19h // THÉÂTRE : ‘MOND’IDIOTISATION
    Texte, mise en scène : Jehf BIYERI / Interprétation : Selma MAYALA et Jehf BIYERI
    Après avoir tout perdu dans leur vie Biti et Kopo, deux quadragénaires que la rue a réunis et qui sont finalement devenus amis, s’aventurent à faire une analyse du monde avec ses beaux mots.


    Suivi d’une SOIRÉE DJ ‘SONO MONDIALE’ animée par Shadow La Menace


    & BUVETTE ‘ CHEZ MADAME LAURE’
    , en continu à partir de 14h

16
17
  • DU 17 AU 22 AVRIL // DANSE CONTEMPORAINE // Labo de création avec SALIA SANOU – Festival RUE DANCE
    Toute la journée
    17-04-2017-22-04-2017

    Du 17 au 22 avril – Labo de création – Festival RUE DANCE
    Salia Sanou avec les danseurs de Pointe-Noire

     

    Pendant cette semaine, Salia Sanou souhaite aborder avec les danseurs la question de l’engagement et de la démarche artistique, le rapport physique à l’autre, à l’espace et au temps, ainsi que les notions du poids et du port du corps.

     

    Biographie : Initié aux rites et traditions bobo, Salia Sanou a 24 ans quand il rencontre Mathilde Monnier et retrouve Seydou Boro au Centre Chorégraphique National de Montpellier. Ensemble ils fondent la compagnie Salia ni Seydou et sont lauréats des deuxièmes Rencontres Chorégraphiques de l’Afrique et de l’Océan Indien pour le Siècle des fous.

    En 2006, ils lancent le Centre de Développement Chorégraphique La Termitière de Ouagadougou au Burkina Faso. Ce projet d’envergure internationale, dédié à la création et à la formation, est le premier du genre en Afrique.
    C’est en 2010 que Salia Sanou crée la Compagnie Mouvements Perpétuels. Un formidable outil pour initier le regard, rendre sensibles des espaces, en salle, dans la nature, au centre d’un village ou sur une esplanade. Une démarche artistique, toujours nourrie d’une humanité cultivée d’une rive à l’autre, entre la France, sa terre d’adoption et sa terre natale, le Burkina Faso.
    >> RESTITUTION LE 22/04 À 19H

  • DU 17 AU 28 AVRIL // DANSE CONTEMPORAINE // Labo de création avec FLORENT MAHOUKOU – Festival RUE DANCE
    Toute la journée
    17-04-2017-22-04-2017

    Du 17 au 28 avril – Labo de création – Festival RUE DANCE
    Florent Mahoukou : La naissance de mon “Sac au dos”
    Lycée de Mpaka

     

    Avec son spectacle «Sac au Dos», Florent Mahoukou évoquait cette valise de passé, de souvenirs, parfois douloureux, que l’on a tous avec soi. Lui porte le très lourd sac de l’année 1998 au Congo Brazzaville. Sans entrer dans le détail de cet événement, ce sont ces thématiques du souvenir et de l’urgence qu’il souhaite retravailler avec les lycéens.

     

    Biographie : Originaire du Congo Brazzaville, danseur, performeur, et chorégraphe, il crée dès l’âge de 12 ans un groupe de danse dans les rues à Brazzaville. En 2002 il se lance avec le spectacle Corps en transe. Depuis il n’a cessé d’approfondir son travail corporel et de diversifier ses expériences. Il s’initie également à la dynamique hip hop et s’inspire du territoire urbain pour développer une écriture chorégraphique (performance et installation) qui lui est propre. Son univers tourne autour de la suspension et de la joie du mouvement, de la jubilation dans le mouvement dansé. Clairement contemporain, il est le reflet de son époque et propose des créations souvent proches de l’avant-garde.

     

    >> RESTITUTION LE 28/04 À 16H30

     

18
19
20
21
22
  • SAMEDI 22/04 à 15H // CINÉ-DANSE // Mister Gaga, sur les pas d’Ohad Naharin
    15:00 -17:00
    22-04-2017

    CINÉ-DANSE :  Mister Gaga, sur les pas d’Ohad Naharin
    Dans le cadre du Festival RUE DANCE

     

    Documentaire réalisé par Tomer Heymann (2015)

     

    Portrait en forme de puzzle du chorégraphe israélien de renommée internationale Ohad Naharin, dit «Mr Gaga», nom du langage corporel universel qu’il a inventé, aussi bien destiné aux danseurs professionnnels qu’au «commun des mortels». Passé chez Martha Graham et Maurice Béjart, l’artiste tient farouchement à son indépendance créatrice. Au rythme des entrevues avec Naharin et plusieurs des danseurs de sa troupe, des films amateurs datant de son enfance, des extraits de spectacles inspirés de moments clés de sa vie ou des séances de répétition, ce chorégraphe à la forte personnalité se dévoile…

     

    >> Voir le trailer

     

    IFC de Pointe-Noire – Bibliothèque adulte
    Entrée libre
  • SAMEDI 22/04 à 19h // DANSE CONTEMPORAINE // SALIA SANOU : Solo et création avec les danseurs de Pointe-Noire
    19:00 -21:00
    22-04-2017

    SALIA SANOU : Solo et création avec les danseurs de Pointe-Noire
    Dans le cadre du Festival RUE DANCE

    Salia Sanou présentera un solo de recherche, nourri de ses différentes créations et inspiré par la confrontation avec un musicien différent à chaque représentation.
    Cette soirée sera également l’occasion de découvrir les nouveaux mouvements et phrases chorégraphiques issus du laboratoire de création qu’il aura mené du 17 au 22 avril à l’IFC de Pointe-Noire avec les danseurs de la ville.

    IFC de Pointe-Noire – Salle de spectacle
    Entrée 3000 FCFA / Gratuit pour les adhérents IFC
23
24
25
26
27
28
  • VENDREDI 28 AVRIL à 16h30 // Festival RUE DANCE // Restitution du labo de création de Florent Mahoukou à MPAKA
    16:30 -18:00
    28-04-2017

    Labo de création de Florent Mahoukou LA NAISSANCE DE MON ‘SAC AU DOS’
    Dans le cadre du Festival RUE DANCE

     

    Venez découvrir le travail du chorégraphe Florent Mahoukou mené avec les lycéens de Mpaka pendant son labo de création du 22 au 28 avril. Représentation gratuite et ouverte à tous !

    Avec son spectacle «Sac au Dos», Florent Mahoukou évoquait cette valise de passé, de souvenirs, parfois douloureux, que l’on a tous avec soi. Lui porte le très lourd sac de l’année 1998 au Congo Brazzaville. Sans entrer dans le détail de cet événement, il a souhaité travailler avec les lycéens sur cet «état d’urgence», état de panique, et sur la façon dont on peut être capable de transformer cet état en l’expression d’une forme esthétique.

     

    >> En savoir plus

     

    Vendredi 28 avril à 16h30 – Lycée de Mpaka
    Entrée libre
29
  • SAMEDI 29/04 à 19h // DANSE CONTEMPORAINE // On ne brûle pas l’enfer, DeLaVallet Bidiefono et Aïpeur Foundou
    19:00 -21:00
    29-04-2017

    On ne brûle pas l’enfer
    Chorégraphie de DeLaVallet Bidiefono et Aïpeur Foundou

    Dans le cadre du Festival RUE DANCE

     

    Interprètes : Aïpeur Foundou (danseur), Mayindou Tanguy Peper (danseur-comédien)
    Mayindou Press Rosandre (musicien), Mohamed Sylla (musicien)
    Lumière, son, régie : Francky ‘Peutch’ Milandou
    Spectacle créé aux Francophonies en Limousin en 2016

     

    Voyage poétique à travers la mémoire des corps, On ne brûle pas l’enfer entrelace réalités et imaginaires, désespoirs et espoirs. Ces corps, qui ont traversé les temps de guerre comme les temps de paix, débordent et se dispersent en d’autres corps, subis ou choisis, comme les témoins de la construction en mouvement de la jeunesse congolaise contemporaine.
    Les images et le texte (extrait de La vie et demie de Sony Labou Tansi) s’ajoutent à cette danse de vie et de mort comme des réminiscences, des instants du passé qui reprennent corps et chair, dans une poétique du désordre, nous plongeant dans le monde imaginaire si réel de Katalamanasie. Des paroles, trop longtemps tues, laissent jaillir des vérités indicibles, des témoignages tragiques ou imaginaires.

     

    IFC de Pointe-Noire – Salle de spectacle
    Entrée 3000 FCFA / Gratuit pour les adhérents IFC
30