Calendrier des événements et activités

Lun
Mar
Mer
Jeu
Ven
Sam
Dim
septembre
septembre
septembre
septembre
septembre
septembre
1
2
3
  • DU 3 AU 7 OCTOBRE // Semaine des Cultures Urbaines
    Toute la journée
    03-10-2017-07-10-2017

    Après un cycle de scènes ouvertes qui s’est achevé dans une grande fête à Mpaka le 24 juin dernier, l’IFC de Pointe-Noire lance sa 2e édition de la Semaine des Cultures Urbaines avec comme invitée d’honneur la rappeuse CASEY, qui animera un atelier de création avec les rappeurs de la place !

     

    Au programme

     

    > Mardi 3 octobre : Soirée d’ouverture avec Ame de Chacal & les lauréats des scènes ouvertes : Daniele et Verdi One

     

    > Mercredi 4 octobre : Soirée débat sur le ‘spoken word’

     

    > Jeudi 5 octobre : Soirée danse avec les groupes Danse Bantu & Vortex Crew

     

    > Vendredi 6 octobre : Soirée cinéma : ‘Fish Tank’

     

    > Samedi 7 octobre : Soirée de clôture / Création de CASEY avec les rappeurs de Pointe-Noire / Milano Royal, lauréat des scènes ouvertes

     

    Entrée libre
    Plus d’informations à venir très prochainement

4
5
6
7
  • SAMEDI 7 OCTOBRE à 19H // RAP // “D’une rive à l’autre”, création inédite de CASEY avec les rappeurs de Pointe-Noire
    19:00 -21:00
    07-10-2017

    “D’une rive à l’autre” : Spectacle de clôture de la Semaine des Cultures Urbaines de l’IFC de Pointe-Noire

     

    En clôture de la 3e édition de la Semaine des Cultures Urbaines, l’IFC de Pointe-Noire a l’immense plaisir d’accueillir Casey pour une création inédite avec les rappeurs de Pointe-Noire, aboutissement d’une semaine d’atelier.

     

    Casey est une artiste française, boxeuse des mots, dont la signature ne ressemble à aucune autre : avec son franc-parler et son aisance littéraire, elle déploie une radicalité de propos rarement entendue chez les rappeurs. Ses rimes sont cinglantes, ses propos intransigeants et ses attaques subtiles mais fatales. Pour l’artiste, le rap, c’est “dire sa vérité, sans détour, sans fioriture, frontal, direct”.

     

    Les thèmes les plus souvent abordés dans sa musique sont les problèmes de racisme, les violences policières, ainsi que les stéréotypes postcoloniaux. Elle aime multiplier les explorations et collaborations artistiques (Mars Sens, guitariste de Yann Tiersen, Serge Teyssot-Gay, ex-guitariste de Noir Désir, Sonny Troupé, joueur de ka guadeloupéen, Alice Diop, réalisatrice etc.).

     

    Après une première rencontre en octobre 2016 avec la scène hip hop de Pointe-Noire, elle a répondu avec enthousiasme à l’invitation de l’IFC de Pointe-Noire pour produire un répertoire original. Une dizaine de rappeurs sont de l’aventure, réunis autour de la question des origines communes, et de la séparation forcée due à  la déportation. Casey est née en France hexagonale de parents martiniquais. Sa trajectoire personnelle, percutée par la violence de l’histoire, inspire sa quête et souvent sa colère.

     

    “D’une rive à l’autre” est une création collective inédite dont tous les textes ont été écrits au cours des 5 jours d’atelier animés par Casey.

     

    Samedi 7 octobre à 19h – Espace Tchicaya U Tam’Si de l’IFC de Pointe-Noire
    Entrée libre

8
9
10
  • MARDI 10 OCTOBRE à 18h30 // CINEMA HORS LES MURS // I Am Not Your Negro, de Raoul Peck
    18:30 -20:00
    10-10-2017

    I Am Not Your Negro (Je ne suis pas votre nègre), de Raoul Peck

     

    À travers les propos et les écrits de l’écrivain noir américain James Baldwin, Raoul Peck revisite les luttes sociales et politiques des Afro-Américains au cours de ces dernières décennies.

    Construit sur le modèle d’une correspondance entre l’écrivain James Baldwin et son agent littéraire, ce film documentaire est le fruit d’un travail qui a duré dix ans.

    ​James Baldwin est né en 1924, à Harlem, le quartier africain-américain de New York. Noir et gay, il est rejeté par sa famille. À l’âge de 10 ans, deux officiers de police abusent de lui. Toute sa vie, l’écrivain n’aura de cesse de dénoncer la violence et l’oppression à l’égard des minorités. Le documentaire de Raoul Peck s’appuie sur les 30 premières pages d’un ouvrage que l’auteur de La Conversion a laissé inachevé à sa mort, en 1987. Dans Remember this House, James Baldwin avait pour ambition de retracer l’histoire de l’Amérique dominée par les Blancs, à travers le combat de trois grandes figures des droits civiques : Medgar Evers, Martin Luther King Jr. et Malcolm X, tous plus jeunes que lui et assassinés avant leurs 40 ans.

     

    Mardi 10 octobre à 18h30 – Espace culturel YARO
    Entrée libre
11
12
13
14
  • SAMEDI 14 OCTOBRE à 19h // THÉÂTRE // ‘Stabat Mater Furiosa’ à l’Espace YARO
    19:00 -21:00
    14-10-2017

    Spectacle créé le 20 mai 2017 à l’IFC de Pointe-Noire, dans le cadre de l’événement “Femmes, un (dés)accord majeur”

     

    Avec

    Laure Bandoki : comédienne
    Éva Chauvet : comédienne
    Mohamed Sylla : percussions


    Dans ce long poème écrit pour la scène, la Stabat Mater Dolorosa, figure qui enferme la femme dans les pleurs et la douleur, se mue en une «Stabat Mater Furiosa», qui mène un réquisitoire sans appel contre l’homme de guerre.  Dans cette sorte d’épiphanie païenne, le verbe nous prend à témoin sans échappatoire possible. Les comédiennes Laure Bandoki et Éva Chauvet se glissent dans cette peau furieuse, qu’elles habitent avec évidence.

     

    Le Stabat Mater Furiosa de Jean-Pierre Siméon fut écrit en 1997 au Liban. Son personnage, une femme, s’adresse directement à cet « homme de guerre » et l’accable de toutes les horreurs dont il est responsable; elle se fait le bourreau de sa haine comme il fut le bourreau de sa vie. Elle veut qu’enfin cesse le discours des effets et des causes.

     

    D’où la radicalité du propos : « je suis celle qui ne veut plus comprendre car comprendre, c’est déjà accepter ». Mais cet homme de guerre n’est pas une confortable figure virtuelle, c’est le spectateur lui-même qui est pris à partie. Jean-Pierre Siméon est clair : « Il ne peut y avoir d’équivoque : l’adresse est clairement aux spectateurs à qui la comédienne fait face. La dureté de l’invective ne peut être une objection : il n’y a là nulle injustice, chacun étant, un jour ou l’autre, par action, par pensée ou par omission, le  Dieu de la Guerre ».

     

    Stabat Mater Furiosa est donc un cri au nom de toutes les femmes qui ont connu la guerre, le viol, les tortures, les crimes, un coup de gueule, une parole de poète, que l’actualité nourrit constamment.

     

    Samedi 14 octobre – Espace culturel YARO
    Entrée libre

     

15
16
17
  • MARDI 17 OCTOBRE à 18H30 // CINÉMA // Get out, de Jordan Peele
    18:30 -21:00
    17-10-2017

    GET OUT, un thriller de Jordan Peele

     

    Interdit aux moins de 12 ans

     

    Couple mixte, Chris et sa petite amie Rose  filent le parfait amour. Le moment est donc venu de rencontrer la belle famille, Missy et Dean lors d’un week-end sur leur domaine dans le nord de l’État. Chris commence par penser que l’atmosphère tendue est liée à leur différence de couleur de peau, mais très vite une série d’incidents de plus en plus inquiétants lui permet de découvrir l’inimaginable.

     

    Bibliothèque Adulte de l’IFC de Pointe-Noire
    Entrée libre

     

18
  • MER 18 et SAM 21 OCTOBRE à 19H // MUSIQUE CLASSIQUE & CONTEMPORAINE // Quatuor BELA
    19:00 -21:00
    18-10-2017

    L’IFC de Pointe-Noire a l’immense plaisir d’accueillir le Quatuor Béla, une des plus brillantes formations françaises qui oeuvre à la défense des musiques de création, pour 2 concerts exceptionnels les 18 et 21 octobre 2017.

     

    CONCERT N°1 : Mercredi 18 octobre – 19h – Église Saint-Jean Bosco
    Entrée libre

    ‘FOKLORES IMAGINAIRES’

    Quatuor n°1 de György Ligeti
    Quatuor à cordes de Maurice Ravel, 1er mouvement
    Quatuor n°1 d’Erwin Schulhoff
    Les lettres Intimes de Léos Janacek

     

    CONCERT N°2 : Samedi 21 octobre – 19h – Salle des Mariages de l’Hôtel de Ville
    Entrée 5000 FCFA/ 1000 FCFA adhérents
    Préventes à partir du 17/10 à 14h à l’IFC de Pointe-Noire

    ‘BACH & BRITTEN’

    Fugue n°1 et 4 (L’Art de la Fugue) de Jean Sébastien BACH
    Quatuor n°1 de Benjamin BRITTEN
    Fugue n°6 et n°12 (L’Art de la Fugue) de Jean Sébastien BACH
    Quatuor n°2 de Jean Sébastien BACH

    Le quatuor Béla a choisi de confronter sur scène deux géants de la musique occidentale, Jean-Sébastien Bach et Benjamin Britten.
    Un duel bien improbable à première vue tant la stature massive et structurée du premier contraste avec le caractère fantasque du second. Pourtant le duel se révèle bientôt duo et les sublimes et «baroques» quatuors de Britten semblent sonner comme la ramure, la terminaison, les clochetons gothiques et les chapiteaux ouvragés de l’œuvre-cathédrale de Bach.
    Et, entre ce génie allemand visionnaire, qui invente la musique de demain et cet exquis anglais nostalgique, qui puise à grande inspiration dans la littérature du passé, le temps et les siècles d’écart s’amenuisent et disparaissent. Le dialogue musical s’instaure.
    Une belle occasion d’entendre les quatuors Britten, trop rarement joués, et de retrouver l’essentiel et éternel Art de la Fugue.

     

    >> EN SAVOIR PLUS :

    Fondé en 2006 par quatre musiciens des CNSM de Lyon et Paris – Julien Dieudegard et Frédéric Aurier, violons, Julian Boutin, alto, Luc Dedreuil, violoncelle –, le Quatuor Béla s’est réuni autour du désir de défendre le fabuleux répertoire du XXsiècle ainsi que la créa­tion. L’ensemble se produit en France sur des scènes éclectiques : Philharmonie de Paris, Arsenal de Metz, Atelier du Plateau, Festival d’Aix en Provence, Folles Journées de Nantes, Biennale Musique en Scène de Lyon, Les Suds à Arles, ainsi qu’à l’étranger (Italie, Galilée, Congo, Afrique du Sud, Irlande, Liban, Allemagne, Colombie…).

     

    Le Quatuor Béla se distingue par sa volonté d’être à l’initiative de nouvelles compositions et de nourrir le dialogue entre interprètes et compositeurs. Curieux et enthou­siasmés par la diversité des courants qui font la création contemporaine, les membres du Quatuor Béla s’asso­cient souvent à des figures artistiques emblématiques : l’improvisateur Jean-François VROD, le rockeur inclassable Albert MARCŒUR, le griot Moriba KOÏTA, le jeune maître du oud Ahmad Al KHATIB, le trio de jazz surpuissant JEAN LOUIS, la Compagnie de danse GRENADE, la chanteuse Elise CARON..

     

    Il publie en 2013 deux disques : l’un, consacré à une oeuvre co-écrite par Thierry BLONDEAU et Daniel D’ADAMO, Plier / Déplier, l’autre, Métamorphoses nocturnes, dédié à la musique de LIGETI, dont la sor­tie a suscité l’enthousiasme de la presse (ffff Télérama, Luister 10 award, Gramophone Critics’ Choice award …). Ces deux disques ont obtenu le prix de l’Académie Charles Cros.

     

    En 2015, le Quatuor Béla  reçoit le prix de la Presse Musicale Internationale (Prix Antoine Livio).

     

    En 2017, il publie avec Albert MARCŒUR le disque Si oui, oui. Sinon non et s’apprête, pour l’hiver 2018, à la sortie de ses Impressions d’Afrique chez Harmonia Mundi.

19
20
21
  • MER 18 ET SAM 21 OCTOBRE à 19H // MUSIQUE CLASSIQUE & CONTEMPORAINE // Concerts du Quatuor BELA
    19:00 -21:00
    21-10-2017

    L’IFC de Pointe-Noire a l’immense plaisir d’accueillir le Quatuor Béla, une des plus brillantes formations françaises qui oeuvre à la défense des musiques de création, pour 2 concerts exceptionnels les 18 et 21 octobre 2017.

    CONCERT N°1 : Mercredi 18 octobre – 19h – Église Saint-Jean Bosco
    Entrée libre

    ‘FOKLORES IMAGINAIRES’

    Quatuor n°1 de György Ligeti
    Quatuor à cordes de Maurice Ravel, 1er mouvement
    Quatuor n°1 d’Erwin Schulhoff
    Les lettres Intimes de Léos Janacek

    CONCERT N°2 : Samedi 21 octobre – 19h – Salle des Mariages de l’Hôtel de Ville
    Entrée 5000 FCFA/ 1000 FCFA adhérents
    Préventes à partir du 17/10 à 14h à l’IFC de Pointe-Noire

    ‘BACH & BRITTEN’

    Fugue n°1 et 4 (L’Art de la Fugue) de Jean Sébastien BACH
    Quatuor n°1 de Benjamin BRITTEN
    Fugue n°6 et n°12 (L’Art de la Fugue) de Jean Sébastien BACH
    Quatuor n°2 de Jean Sébastien BACH

    Le quatuor Béla a choisi de confronter sur scène deux géants de la musique occidentale, Jean-Sébastien Bach et Benjamin Britten.
    Un duel bien improbable à première vue tant la stature massive et structurée du premier contraste avec le caractère fantasque du second. Pourtant le duel se révèle bientôt duo et les sublimes et «baroques» quatuors de Britten semblent sonner comme la ramure, la terminaison, les clochetons gothiques et les chapiteaux ouvragés de l’œuvre-cathédrale de Bach.
    Et, entre ce génie allemand visionnaire, qui invente la musique de demain et cet exquis anglais nostalgique, qui puise à grande inspiration dans la littérature du passé, le temps et les siècles d’écart s’amenuisent et disparaissent. Le dialogue musical s’instaure.
    Une belle occasion d’entendre les quatuors Britten, trop rarement joués, et de retrouver l’essentiel et éternel Art de la Fugue.

     

     

     

    >> EN SAVOIR PLUS :

    Fondé en 2006 par quatre musiciens des CNSM de Lyon et Paris – Julien Dieudegard et Frédéric Aurier, violons, Julian Boutin, alto, Luc Dedreuil, violoncelle –, le Quatuor Béla s’est réuni autour du désir de défendre le fabuleux répertoire du XXsiècle ainsi que la créa­tion. L’ensemble se produit en France sur des scènes éclectiques : Philharmonie de Paris, Arsenal de Metz, Atelier du Plateau, Festival d’Aix en Provence, Folles Journées de Nantes, Biennale Musique en Scène de Lyon, Les Suds à Arles, ainsi qu’à l’étranger (Italie, Galilée, Congo, Afrique du Sud, Irlande, Liban, Allemagne, Colombie…).

    Le Quatuor Béla se distingue par sa volonté d’être à l’initiative de nouvelles compositions et de nourrir le dialogue entre interprètes et compositeurs. Curieux et enthou­siasmés par la diversité des courants qui font la création contemporaine, les membres du Quatuor Béla s’asso­cient souvent à des figures artistiques emblématiques : l’improvisateur Jean-François VROD, le rockeur inclassable Albert MARCŒUR, le griot Moriba KOÏTA, le jeune maître du oud Ahmad Al KHATIB, le trio de jazz surpuissant JEAN LOUIS, la Compagnie de danse GRENADE, la chanteuse Elise CARON..

    Il publie en 2013 deux disques : l’un, consacré à une oeuvre co-écrite par Thierry BLONDEAU et Daniel D’ADAMO, Plier / Déplier, l’autre, Métamorphoses nocturnes, dédié à la musique de LIGETI, dont la sor­tie a suscité l’enthousiasme de la presse (ffff Télérama, Luister 10 award, Gramophone Critics’ Choice award …). Ces deux disques ont obtenu le prix de l’Académie Charles Cros.

    En 2015, le Quatuor Béla  reçoit le prix de la Presse Musicale Internationale (Prix Antoine Livio).

    En 2017, il publie avec Albert MARCŒUR le disque Si oui, oui. Sinon non et s’apprête, pour l’hiver 2018, à la sortie de ses Impressions d’Afrique chez Harmonia Mundi.

22
23
  • DU 23 au 28 OCTOBRE // LITTÉRATURE // LES MAUVAIS GENRES – Chapitre I : le POLAR
    Toute la journée
    23-10-2017-28-10-2017

    > DÉBAT : ‘LE ROMAN POLICIER, UN MAUVAIS GENRE ?
    Lundi 23 octobre – 18h – Espace Tchicaya U Tam’Si de l’IFC
    En présence des écrivains Janis Otsiemi (Gabon) et Francis Mizio (France)

     

    > CINÉ-POLAR
    – Mercredi 25 octobre – 18h30 – Espace culturel YARO (Loandjili) :
    L627 (Bertrand Tavernier)
    – Jeudi 26 octobre – 18h30 – Bibliothèque adulte de l’IFC : Soirée américaine
    Le privé (Robert Altman) / Arsenic & vieilles dentelles (Franck Capra)
    – Vendredi 27 octobre – 15h – Centre culturel JB Tati Loutard (Mpita) :Mon petit doigt m’a dit (Pascal Thomas)

     

    > BAL À LIRE SUR LE ROMAN POLICIER
    & Remise des prix du concours de nouvelles
    Samedi 28 octobre – 19h – Espace Tchicaya U Tam’Si de l’IFC
    L’IFC vous invite à célébrer le roman noir dans une ambiance festive ! Des lectures d’extraits de nouvelles policières feront écho à des airs de musique de films à suspens…

     

    > ATELIERS D’ÉCRITURE AVEC FRANCIS MIZIO
    Du 24 au 28 octobre // Niveaux débutants et confirmés / Dossier de candidature à déposer avant le 10 octobre 2017 / Plus d’infos au 06 621 86 88

24
25
  • MERCREDI 25 OCTOBRE à 16h // CINE JEUNESSE // Une Vie de Chat
    16:00 -17:30
    25-10-2017

    Ciné jeunesse – spécial POLAR : Une Vie de Chat

     

    A partir de 6 ans

     

    Dino est un chat qui partage sa vie entre deux maisons. Le jour, il vit avec Zoé, la fillette d’une commissaire de police. La nuit, il escalade les toits de Paris en compagnie de Nico, un cambrioleur d’une grande habileté. Jeanne, la commissaire de police, est sur les dents. Elle doit à la fois arrêter l’auteur de nombreux vols de bijoux, et s’occuper de la surveillance du Colosse de Nairobi, une statue géante convoitée par Costa, le criminel responsable de la mort de son mari policier. Depuis ce drame, la fillette ne dit plus un mot. Les événements vont se précipiter la nuit où Zoé surprend Costa et sa bande. Une poursuite s’engage, qui durera jusqu’au matin, et qui verra tous les personnages se croiser, s’entraider ou se combattre, jusque sur les toits de Notre-Dame…

    Bibliothèque jeunesse
    Gratuit, réservé aux adhérents
  • MERCREDI 25 OCTOBRE à 18H30 // CINÉ-POLAR // L.627, de Bertrand Tavernier
    18:30 -21:00
    25-10-2017

    CINÉ-POLAR : L.627, de Bertrand Tavernier

    1992, 2h25

     

    Lucien Marquet, enquêteur de police de 35 ans, croit, contrairement à bon nombre de ses collègues, encore en son métier. A travers ses investigations, ses découragements et ses espoirs, l’évocation du milieu des policiers affectés aux brigades des stupéfiants.

    Dans le cadre de l’événement “LES MAUVAIS GENRES – Chapitre I : le POLAR” du 24 au 28 octobre

     

    Espace culture YARO
    Entrée libre
26
27
  • VENDREDI 27 OCTOBRE à 15H // CINÉ-POLAR // Mon petit doigt m’a dit
    15:00 -17:00
    27-10-2017

    CINÉ-POLAR : Mon petit doigt m’a dit, de Pascal Thomas
    comédie policière inspirée du roman d’Agatha Christie

     

     

    Pourquoi Madame Rose Evangelista a-t-elle prématurément quitté la maison de retraite où Bélisaire et Prudence Beresford sont venus voir leur tante Ada ? Et pourquoi cette vieille dame un peu toquée faisait-elle allusion à un enfant emmuré dans une cheminée ? L’affaire se complique quand, voulant lui restituer un tableau qu’elle avait offert à leur parente, Bélisaire et Prudence s’aperçoivent qu’il est impossible de retrouver sa trace…

     

    Dans le cadre de l’événement “LES MAUVAIS GENRES – Chapitre I : le POLAR” du 24 au 28 octobre

     

    Centre culturel JB Tati Loutard
    Entrée libre
28
29
30
31
novembre
novembre
novembre
novembre
novembre